club manga !

club manga !

Akira Yoshizawa

Akira_Yoshizawa.jpg

 

Né à Kaminokawa le 14 mars 1911, il meurt à l'âge de 94 ans à Suginami le 14 mars 2005.

 

Akira Yoshizawa est un Origamiste japonais ayant fortement influencé son domaine par ses inventions novatrices, son talent et sa passion, ses 50 000 modèles réalisés de ses mains en 68 ans de carrières ne sont pas non plus à ignorer ! Il est considéré comme un ambassadeur culturel international pour le Japon qui éleva l’origami au rang des beaux arts.

 

Yoshizawa est né dans une famille fermière, il n’avait donc pas vraiment toutes les chances de son côté pour devenir origamiste. Il appris seul à manier le papier à sa guise.

 A l’âge de 13 ans, il travaillait déjà, non pas en tant qu’origamiste, mais en tant qu’enfant-ouvrier. A environ 20 ans, il reçut une promotion à son usine, lui faisant accéder au grade de dessinateur technique, ce nouveau métier consistait à enseigner la géométrie aux nouveaux employés. Pour se faire comprendre, il faisait appel à l’art de l’origami.  

C’est en 1937qu’il décide de quitter l’usine pour se consacrer pleinement à l’art de l’origami.

En 1951, il sort le fameux « Atarashi Origami Geijutsu » (Le Nouvel art de l'origami) où sa technique de pliage, le Yoshizawa-Randlett est alors dévoilée. Sa carrière est lancée.

 

Le Yoshizawa-Randlett, qu’il fait découvrir en 1954 dans sa toute première monographie : « Atarashi Origami Geijutsu » est sûrement la plus répandue de toutes ses inventions, que vous connaissez sûrement sans savoir :

 

C'est un système de diagramme utilisé pour expliquer le pliage de papier de sorte qu’il soit accessible à toutes et à tous.

Les livres d’origamis utilisent cette technique pour les modèles car il ne demande pas beaucoup d’efforts à faire, les modèles sont par ailleurs classés selon une exigence de compétence assez basse pour que même les modèles compliqués soient faisables par un débutant.

Le concept tout autant que son application est assez simple : les plis en vallées et en montagnes sont représentées de différentes manière de sorte d’être reconnaissable entre ces deux plis.

 

Cette technique intéressa grandement Samuel Randlett et Robert Harbin, deux autres origamistes qui rajoutèrent au système la « rotation » et le « zoom », que Randlett publia dans son ouvrage « Art of Origami » en 1961.

 

Elle est désormais quotidiennement utilisée dans le monde de l’origami !

 

Son autre invention est « le papier mouillé » où l’on humidifie le papier avant la conception, ce qui donne à l’objet une forme sculptée et une plus grande facilitée de pliage. Cela paraît très simple ainsi expliqué, mais en réalité, l’invention de cette technique fut une grande avancée dans le monde de l’origami.

 

Il fut par ailleurs récompensé en 1983 par le titre « l'Ordre du Soleil Levant » donné par l'empereur du Japon Hirohito.

Il est ensuite invité en mars 1998 à exposer ses origamis au Carrousel du Louvre lors de l'exposition Paris-Origami qui réunissait 20 des principaux créateurs mondiaux.

 

Et si l’on doit retenir une phrase de lui, ce serait : « Lorsque tu plie, le rituel et la création est plus importante que le résultat final. Quand tes mains sont occupées, ton cœur est serein. »



07/02/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres