club manga !

club manga !

Ainu

AinuGroup.JPG
"Ainu" signifie, en aborigène de Hokkaido, "homme". C'est un mot utilisé pour désigner des populations de pêcheurs et de chasseurs des îles de Hokkaido, de Kouriles et de Sakhaline, 
probablement venues à une haute époque du continent asiatique et qui seraient apparentées à des peuples sibériens, tungus, altaïques, et ouraliens, bien que certaines caractéristiques physiques aient pu leur faire attribuer une origine caucasienne. Les Ainus semblent 

carte_kouriles.jpg

avoir peuplé la majeure partie du Honshu mais furent progressivement refoulés dans l'île de Hokkaido par les japonais. De stature moyenne, avec un squelette relativement lourd, une face plate, ils ont généralement les yeux foncés, une peau blanche et un système pileux très développé. Cependant,  en raison de leur mélange avec les peuples japonais, il est difficile de leur attribuer un type physique défini. Il n'existe maintenant pratiquement plus d'Ainu n'ayant aucune parenté avec un  japonais, leur intégration ayant été presque complète, leur langue a presque entièrement disparue. Heureusement, celle-ci a été étudiée au début du siècle par par J. Batchelor et Kindaishi Kyosuke. Pauvre au point de vue phonétique, la langue ainu ressemble au japonais pour la syntaxe, mais il existe des différences notables entre ces deux langues. Ils n'ont pas littérature écrite, mais une grande tradition orale, consistant surtout en poèmes épiques ( yuhara ). On connait au moins trois dialectes distincts de la langue ainu, qui diffèrent selon leur lieu d'élection. La musique ainu, bien qu'influencée par celle du Japon, est différente, utilisant surtout le chant pour accompagner les récits de yuhara, et quelques instruments simples comme le tambour, la cithare ou la guimbarde. Les hommes dansent en ronde en frappant du pieds ( tapkara ). Ils conservent encore dans quelque-uns de leurs rares villages de l'île d'Hokkaido, un culte de l'ours, au cours duquel ont lieu d'abondantes libations de sake (alcool). Ils vénèrent des esprits ou "forces de la nature" (kamui) qu'ils symbolisent par des copeaux de bois fichés au nord est de leurs cabanes. Celle-ci sont si simples, avec un toit à deux pentes, couvert de chaume. Les Ainu sont appelés parfois Kai, Kehito (hommes poilus). Dans l'histoire japonaise, ils apparaissent sous le nom d'Emishi, Ezo ou encore Mishihase (peuple poilu), bien qu'on ignore encore si ces termes désignaient uniquement les Ainu que nous connaissons. Les Ainu disparaissent rapidement en tant que peuple, en raison de leurs fréquents intermariages avec des Japonais.



26/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres