club manga !

club manga !

Bakufu

Ce mot désigne les quartiers d'un chef militaire en campagne. Il en vint à désigner, à partir de l'époque de Kamakura, le siège du gouvernement militaire shogunal. Par la suite, il fut utilisé pour caractériser toute forme de gouvernement exercé par des militaires. Il y eut trois bakufu dans l'histoire du Japon : le bakufu de Kamakura, le bakufu de Muromachi et le bakufu d'Edo. Appelé aussi buke-seiji, qui signifie littéralement "gouvernement des guerriers". Cependant on donne plus généralement maintenant au bakufu d'Edo le nom de bakuhan-taisei, "régime du bakufu et des han (ou clan)".

 

Le bakufu de Kamakura

 

Le bakufu de Kamakura, aussi appelé shogunat de Kamakura à perduré de 1192 à 1333. Il était composé de trois organes :

 

  • Le mandokoro est l'organe directeur d'une importante famille ou d'un complexe monastique dans le Japon ancien. Ce nom est emprunté au service administratif du shogunat à l'époque féodale.

    La première utilisation du terme remonte à l'époque de Heian, se référant à un organe de direction composé de membres de la famille royale et de kuge de haut rang (supérieur au ju-Sammi). Par la suite, au cours des époque de Kamakura et Muromachi, l'exécutif principal du bakufu (bureau du shogunat) est appelé par ce nom.

    Au cours du shogunat de Kamakura, le mandokoro régit l'administration et les finances. Autrefois appelé Kumonjo, la date à laquelle il est renommé est objet de controverses. Il existe deux grandes dates proposées 1191 ou 1185.

    Le premier chef du mandokoro est Ōe no Hiromoto. Plus tard, un shikken ou un rensho occupe ce poste. Le poste de directeur général, servant également de trésorier, est détenu par le clan Nikaidō.

 

  • Le samurai-dokoroune institution des shogunats Kamakura et Muromachi. C'est une sorte de conseil des affaires étrangères, il est créé en 1180 par le shogunat Kamakura quand Minamoto no Yoritomo nomme Wada Yoshimori président la quatrième année de Jishō (1180)1. Le rôle du samurai-dokoro est de prévenir le shogunat, de juger les criminels en temps de paix et de prendre la directions des gokenin en temps de guerre.

 

  • Enfin, le monchujo qui est la haue cours de justice pendant les époques de Kamakura et de Muromachi, elle est destinée à arbitrer les conflits pouvant survenir entre les vassaux, dans la langue japonaise appelés gokenin/kenin, dans le cas présent les vassaux des shogun. Elle est crée en 1184 par Minamoto no Yorimoto. Cette haute cour fut quelque peut supplantée après 1249 par une autre instance judiciaire appelée Hikitsuke. Le monchujo ne s'occupant que des transactions et litiges d'ordre commercial. A la fin de l'époque de Muromachi, elle céda une grande partie de ses prérogatives au Kyoto Mandokoro et n'eut plus à connaître que des affaires concernant les archives.

 

Le bakufu de Muromachi

 

Le Bakufu de Muromachi, aussi appelé shogunat Ashikaga, est le second bakufu au Japon de 1185 à 1867, a été fondée entre 1336 et 1338 par Ashikaga Takauji (1305-1358)Le nom de Muromachi a été prise du quartier à Kyoto où la résidence Ashikaga et siège administratif se trouvaient après 1378. La fin du régime est datée soit 1573, lorsque le dernier shogun Ashikaga a été évincé de Kyoto, ou 1597, quand l'ex-shogun est mort en exil.

Il a été considéré comme un moment de faiblesse politique et des troubles sociaux. Pourtant, sur le plan culturel, il a été reconnu comme l'une des périodes les plus créatives du Japon de la réalisation artistique. Il est, bien sûr, pas de contradiction nécessaire entre l'instabilité politique et rayonnement culturel. Et les historiens modernes ont tendance à minimiser l'apparent paradoxe. Ils soulignent la place les changements sociaux et institutionnels importants de l'époque: quand le gouvernement militaire (le système de bakufu) est venu dans son propre, quand l'aristocratie militaire (la buke ou samouraï immobilier) sont devenus les véritables maîtres du pays, et lorsque des changements profonds étaient forgé dans la répartition des droits sur la terre et dans l'organisation de la classe de cultiver. Des évaluations récentes ont suggéré que, même à l'égard de l'efficacité du gouvernement, les Ashikaga ne doivent pas être rejetés trop à la légère. Après tout, le Bakufu de Muromachi a duré plus de deux cents ans !

Le bakufu d'Edo

 

Le bakufu d'Edo, aussi appelé shogunat Tokugawa, est composé de différents organes qui le dirige : 

 

  • Le tairō ( littéralement « grand ancien ») était un titre donné occasionnellement à un haut membre du gouvernement shogunal. Cette fonction, réservée en cas de crise, donnait presque autant de pouvoir que celle de Shogun. Le tairō dirigeait les metsuke, les rōjū et les wakadoshiyori.

 

  • Le rōjū littéralement « ancien ») était une des plus hautes fonctions dans le gouvernement des shoguns Tokugawa. Le terme s'applique soit aux anciens à titre individuel, soit au conseil en tant qu'ensemble, ce dernier étant dirigé soit par le premier rōjū, soit par le tairō. 

    Les rōjū ont plusieurs responsabilités, définies clairement dans l'ordonnance de 1634 qui réorganise le gouvernement et crée un certain nombre de nouveaux postes :

    1. Relations avec le trône impérial, la Cour, et les dirigeants des monastères.
    2. Supervision des daimyos qui contrôlaient des territoires valant au moins 10 000 koku ( unité de mesure représentant  la quantité de riz mangée par un japonais en un an : 180,39 litres de riz, permettait de mesurer la richesse des seigneurs qui cherchaient à étendre leurs terres et leur pouvoir).
    3. Gestion des formes prises par les documents officielles dans les communications officielles.
    4. Supervision des affaires internes des domaines du shogun.
    5. Frappe de monnaie, travaux publics et attribution de titres féodaux.
    6. Relations gouvernementales et supervision des monastères et temples.
    7. Compilation des cartes, chartes, et autres écrits gouvernementaux.

    Les rōjū ne servent pas de manière simultanées, mais par rotation, chacun servant le shogun durant un mois, communiquant avec celui-ci par le biais d'un chambellan appelé Soba-yōnin. Cependant, les rōjū servent également en tant que membres du conseil Hyōjōsho aux côté du Ō-Metsuke et des représentants des divers Bugyō (Commissions ou Départements). En tant que partie du Hyōjōsho, le rōjū tient parfois un rôle similaire à celui d'une cour suprême, réglant les disputes de succession et d'autres affaires d'État du même ordre.

 

  • Le Wakadoshiyori, était un haut gouvernement du XVIIe siècle dans le Japon du clan Tokugawa. Ce « conseil de Jeunes Anciens » de l'époque d'Edo comprenait six membres, recrutés parmi les fudai daimyo, dont chacun dirigeait les affaires pendant un mois. Ils sont hiérarchiquement inférieurs aux rōjū.

    Le Wakadoshiyori était chargé de superviser les hatamotos (gardes du corps du shogun), les artisans, les médecins, et les impôts payés par les vassaux du shogun. Ils surveillaient aussi les activités dans les grandes villes du pays comme Kyoto et Osaka.

 

  • Les metsuke sont des censeurs et policiers de l'ère Edo, au Japon, chargés de surveiller les hatamoto et les gokenin par les wakadoshiyori. En 1732, leur nombre passa de 1 à 10. Ils avaient une autorité assez grande. Vers la fin du bakufu d'Edo, il y avait 20 titulaires et leur fonction s'était étendue à diverses charges administratives. Leur origine remonte au début de l'ère Muromachi et, à l'époque Sengoku ; les daimyō les utilisaient pour se renseigner sur la conduite des guerriers.

 

  • Bugyō est un titre porté par des administrateurs au Japon jusqu'à l'ère Meiji. Le titre était souvent complété par d'autres termes afin de décrire plus précisément les tâches ou la juridiction d'un commissaire donné. Au cours de l'époque d'Edo, le nombre de bugyō est le plus élevé. La bureaucratie du shogunat de Togukawa est élargie, répondant aux besoins perçus et à l'évolution des circonstances.

Il a aussi mis sur pied une unité militaire d'élite, le Denshūtai, qui a combattu durant la guerre de Boshin (1868-1869).



24/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres